CONDUITE DU DESHERBAGE ET CYCLE DE DEVELOPPMENT DES MAUVAISES HERBES DANS LES VIGNOBLES DE L’OUEST DU BASSIN MEDITERRANEEN.

De l’ensemble des recherches réalisées dans les dernières décades sur les mauvaises herbes des vignobles, il ressort que l’utilisation croissante du désherbage chimique et l’extension de la non-culture ont modifié les proportions relatives entre espèces annuelles et pérennes. Ces changements floristiques sont la conséquence de l’évolution des techniques de désherbage qui ont modifié l’espace et le temps laissés disponibles aux espèces pour pouvoir se développer, compte-tenu du niveau trophique des substrats et des contraintes climatiques locales et saisonnières.La périodicíté des désherbages pratiqués et la saisonnalité climatique sont donc des paramètres prépondérants, déterminant la capacité d’accueil et le succès d’espèces, très diverses quant à leur origine et leur type biologique, qui sont triées en fonction de leur durée de vie et de leur plasticité phénologique.