IDENTIFICATION ET EVALUATION DES CHAMPIGNONS AYANT UN POTENTIEL DANS LA LUTTE BIOLOGIQUE CONTRE CERTAINES MAUVAISES HERBES EN TUNISIE.

Certaines mauvaises herbes sont actuellement très envahissantes et très difficiles à maîtriser à cause de l’absence et/ou de l’inefficacité des méthodes de lutte conventionnelles. La lutte biologique au moyen des agents phytopathogènes peut offrir une solution prometteuse à ce problème. L’objectif de cette étude est d’identifier les champignons naturellement associés à certaines mauvaises herbes et d’évaluer leur efficacité comme agents potentiels de lutte biologique contre celles-ci. Plusieurs champignons dont Puccinia carduorum, Cercospora bizzozzeriana et ceux du genre Fusarium ont été isolés respectivement à partir du chardon (Carduus pycnocephalus), du cresson blanc (Lepidium draba) et de l’Orobanche (Orobanche crenata). D’autres ont été isolés à partir de la ravenelle (Raphanus raphanistrum) parmi lesquels on cite Cercospora armoraciae et Colletotrichum higginsianum. En pots, certains isolats de Fusarium ont complètement inhibé la production de tubercules de l’O. crenata. Sur ravenelle, les champignons ont réduit la production des siliques de plus de 50%. Sur chardon, P. carduorum a provoqué des réductions des matières sèches racinaire et foliaires de l’ordre de 70%. La spécificité de ces champignons envers des plantes cultivées a été évaluée. Ces résultats suggèrent que ces champignons peuvent être des agents prometteurs de lutte biologique contre ces mauvaises herbes. Des études ultérieures doivent être envisagées.